Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Déjeuner thématique avec un témoin de l’époque de l’économie subventionnée

Durant mon séjour au Vietnam, j’ai découvert une nouvelle facette de ce pays en déjeunant autrement dans un restaurant atypique de la capitale.

Le restaurant Cửa Hàng Ăn Uống Mậu Dịch Số 37 (magasin de ravitaillement n°37) à Hanoï replonge ses clients dans une autre époque, celle de la société vietnamienne des années 1975 à 1986, lors de l’économie subventionnée (Bao Cấp). La décoration nostalgique du lieu donne tout de suite le ton avec ses vieilles photos et objets d’après-guerre accrochés un peu partout aux murs : anciennes radios, machine à coudre d’antan, bicyclette vintage…

Ici on sert des plats consommés à l’époque, même si beaucoup ont été arrangés pour les besoins du restaurant. Le menu, volontairement vieilli, présente ces plats notamment en anglais et offre aux touristes les règles du « magasin de ravitaillement » en guise d’introduction. Le choix est large et varié, avec de nombreuses options végétariennes. Malgré la simplicité apparente des plats (comme le riz grillé), les recettes revisitées sont excellentes ! Lors de la commande, des « bons » vous seront vendus pour que vous puissiez les échanger contre la nourriture… comme dans le passé. Cette période de l’histoire du Vietnam où l’argent ne circulait pas et où les salaires étaient payés en tickets de rationnement reste encore assez méconnue en Occident.

J’ai eu la chance de pouvoir partager ce repas en compagnie de Giang, née en 1978, qui a grandi à cette période et me raconte ses souvenirs, tel un témoin du passé. Pour accompagner notre repas, nous commençons par une infusion de feuilles d’Eugenia (nước vối đá), boisson typique des paysans de l’époque qui remplaçait le thé. Puis nous commandons quelques plats représentatifs. C’est ainsi que j’ai pu goûter à la soupe de crabe aux légumes et aubergines blanches (canh cua tập tàng cà), au riz frit (cơm rang Mậu dịch) souvent mangé au petit déjeuner et au Phở sans viande (phở không người lái). En effet, la viande coutait trop cher à cette période, notamment la viande de bœuf, et il faut savoir que même les pâtes de riz et les œufs étaient réservés aux plus riches. A l’époque, toutes les familles mangeaient régulièrement des liserons d’eau bouillis et des épinards à l’ail, des pommes de terre sautées ou un peu de viande de porc, me dit-elle. Tandis que les salades étaient réservées aux fêtes et aux invités. Les vietnamiens se nourrissaient comme ils le pouvaient et faisaient tout leur possible pour compléter leur repas, par exemple en pêchant des petits crabes eux-mêmes pour les cuisiner dans les soupes, ou en confectionnant leur propres légumes vinaigrés (pickles). Les paysans mangeaient du riz blanc tous les jours, et les familles les plus pauvres du tofu poché avec des oignons ou de la sauce tomate.

Grâce à Giang j’ai pu vivre une immersion culturelle surprenante dans ce décor si authentique, où même la vaisselle est d’époque : assiettes, bols, tasses… la légèreté des matériaux nous faisant penser aux timbales de camping ou à nos dinettes d’enfance.

Le restaurant Cửa Hàng Ăn Uống Mậu Dịch Số 37 est l’endroit idéal pour les férus d’histoire et les touristes curieux, en quête d’expérience hors des sentiers-battus.

PARTAGER:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *